Quelles sont les aides pour un logement étudiant ?

Le logement étudiant représente un budget important qui incombe aux jeunes. Ainsi, des aides peuvent être versées pour aider l’étudiant locataire, sous forme d’allocations ou de facilités. La CAF (Caisse d’Allocations Familiales) propose deux sortes d’aides au logement : l’APL (Aide Personnalisée au Logement) et l’ALS (Allocation de Logement à caractère Social). Le droit à l’APL étudiants concerne les logements qui font l’objet d’une convention avec l’État, il s’agit par exemple, de logements en résidences universitaires, de foyers, ou de logements en HLM.

Tous les autres logements peuvent être concernés par l’ALS (les résidences, un logement privé ou social) ; l’aide dépend de l’état du logement (espace, commodités, prix du loyer) et de la situation de l’étudiant. L’étudiant en colocation peut bénéficier de l’ALS en revanche il ne pourra prétendre à cette aide s’il est hébergé dans un logement dont le bailleur est un membre de la famille. Le montant de l’aide est calculé en fonction du prix du loyer, des ressources de l’étudiant, de la nature du logement et du lieu d’habitation.

Conditions et formalités

Pour être éligible à l’ALS, le logement doit être occupé au moins 8 mois pendant l’année. De plus, cette aide ne pourra être attribuée si les revenus de l’étudiant (Livret A, épargne logement, épargne populaire, bien immobilier) dépasse 30 000 euros. Elle ne peut être versée si l’étudiant est rattaché au foyer fiscal de ses parents qui payent l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune).

Pour bénéficier de ces aides, la constitution du dossier peut être faite en ligne directement sur le site de la Caisse d’Allocations Familiales. Pour effectuer le calcul de vos droits à une aide personnalisée, une simulation en ligne est proposée en fonction de votre situation. Les pièces à fournir sont : une pièce d’identité, un RIB, le numéro d’allocataire, (obligatoire sinon il faudra obligatoirement le créer via l’espace personnel sur le site de la CAF), les coordonnées du propriétaire du logement, le montant du loyer, vos relevés de comptes, avis d’imposition de taxes foncières et habitation. Les délais de traitement sont parfois très longs et nécessite de commencer les démarches au plus tôt.

Vous pouvez lire également :  Les principales missions que doit remplir un syndic de copropriété

D’autres aides financières pour les étudiants

L’avance Loca-pass est un prêt à taux 0 correspondant au montant du dépôt de garantie demandé par le bailleur à la signature du contrat de location, dans la limite de 1 200 euros. Cette somme devra être remboursée à compter du troisième mois après le premier versement de l’avance ; la prestation est disponible 25 mois maximum. Le montant minimum des remboursements mensuels doit être d’au moins 20 €. Cette aide peut être accordée quel que soit le logement en résidence privée ou sociale, elle concerne les jeunes de moins de 30 ans.

Le FSL (Fonds de Solidarité pour le Logement) s’adresse aux personnes en difficulté, sous forme de prêts ou de subventions. Elle permet de financer un dépôt de garantie, le premier loyer, l’assurance du logement, les frais de déménagement mais également les dettes de loyers ou les factures d’eau, d’électricité, de gaz ou de téléphone du locataire.

La garantie Visale concerne les étudiants entre 18 et 30 ans, en alternance ou les jeunes diplômés. Le service est géré par l’Action Logement qui se porte caution du logement pendant la durée du bail à la place des parents.

L’aide Mobili jeune s’adresse aux locataires embauchés en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation de moins de 30 ans. Les prestations peuvent être versées durant 3 ans, le montant peut attendre 100 € par mois (2 versements par an).

D’autres aides peuvent être disponibles en fonction de la ville, du département, de la région. L’étudiant est également invité à se rapprocher du CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires), dont il dépend.

Ajouter un commentaire

sept + 18 =