Comment fonctionnent les indemnisations ?

L’assurance a pour vocation de vous indemniser en cas de survenance d’un sinistre couvert par le contrat : incendie, dégât des eaux, cambriolage, accident et autre. Pour bénéficier de ces primes, il faut suivre plusieurs procédures ou remplir certaines formalités. Comment fonctionnent réellement les indemnisations ? Éléments de réponse ici.

Quels sont les sinistres susceptibles de déboucher sur une indemnisation par l’assureur ?

Pour avoir une chance d'être indemnisable, un sinistre doit nécessairement être couvert par votre contrat. Qu'il s'agisse :

  • d'un accident,
  • d'un cambriolage,
  • d'un incendie…

Vous serez indemnisé si vous avez en effet souscrit à une garantie correspondante. En effet, tout dépend de la formule choisie et des éventuelles options / renforts dont vous disposez. Si votre logement est cambriolé ou si vous avez eu un accident, mais que vous n’avez pas souscrit à une garantie qui couvre votre sinistre (qui est souvent optionnelle), vous n'allez malheureusement rien obtenir de votre assureur.

Les contrats dits « multirisque ou tout risque » sont en effet les plus sécurisants, puisqu’ils comprennent de nombreuses garanties dommages couvrant votre maison, voiture ou autres et son contenu (c’est-à-dire les biens assurés et visés par le contrat). De nombreux accidents ou sinistre seront ainsi indemnisables.

Dans tous les cas, l’indemnisation sera forcément limitée en fonction du plafond d’indemnisation prévu dans le contrat, lequel est défini en fonction du sinistre ou par année. l'indemnisation sera également limitée en fonction de la franchise éventuelle, qui restera en effet à votre charge en cas d'accident.

Certains sinistres ou événements sont exclus par le contrat. Pour exemple, même s’il a souscrit à une garantie cambriolage, l’assuré n’aura en effet droit à rien si le vol est commis par un membre du foyer ou si le système d'alarme n’a pas été installé comme demandé par l’assureur.

Vous pouvez lire également :  Quels sont les inconvénients de la loi Pinel ?

Comment maximiser son indemnisation ?

Une fois que vous déclarez votre accident, quelle que soit sa nature à l’assureur, il faudra maintenant mettre toutes les chances de votre côté pour que la prise en charge se passe dans les meilleures conditions. Vous devez observer quelques bonnes pratiques.

Ces conseils pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir une indemnisation par l’assurance valent dans toutes les circonstances.

Il faut toujours conserver tous les biens endommagés ou détruits. Ne jetez ou même ne rangez rien jusqu’à la fin de la procédure d’indemnisation, surtout dans le cas où un expert sera chargé du dossier.

Pensez à faire un point complet des biens touchés par l'accident et regroupez un maximum de preuves de leur existence / valeur. Il peut s'agir de preuves d’achat comme les factures, garanties, photos, vidéos, témoignages. Le remboursement d’un bien par l’assurance sans preuve est plus compliqué.

En dehors de cela, il ne faut surtout pas essayer de réparer les dégâts, du moins pas avant que vous n'obteniez l’accord de l’assureur qui sera en mesure d’ailleurs de vous recommander des entreprises partenaires.

Que faire quand l'indemnisation n'est pas obtenue ?

Dans d'autres cas, votre assureur est tout à fait en droit de refuser l’indemnisation, ou parfois de l'ignorer. Très souvent, cela arrive parce que le sinistre n'est pas inclus dans l’un des cas prévus au contrat. Le Code des Assurances prévoit en effet quant à lui que l’indemnisation d’un sinistre peut être écartée notamment dans le cas où il y a de fausse déclaration volontaire de l’assuré. Si le sinistre n’est pas déclaré dans le délai qui est de 2 jours pour un cambriolage, 5 jours pour les autres cas, l'assureur peut refuser d'indemniser l'assuré.

Vous pouvez lire également :  Peut-on souscrire à une assurance prêt immobilier sans examen médical ?

Au cas où vous obteniez un refus d’indemnisation, essayez de dialoguer avec votre assureur. Vous pouvez écrire les lettres recommandées expliquant les raisons pour lesquelles vous avez accusé de retard dans la déclaration du sinistre.

Il est toutefois aussi possible, si vous sentez que vous êtes dans votre bon droit, de faire appel à une association de consommateurs. Après cela, vous pouvez saisir la justice si possible dans le but de vous faire assister ou conseiller par un avocat spécialisé.

Ajouter un commentaire