Rénovation énergétique – Quelles sont les aides de l’État pour 2022 ?

La rénovation énergétique est une charge lourde pour les propriétaires de maison. L’État essaye alors chaque année d’adopter de nouvelles mesures pour faciliter cette charge aux constructeurs. L’année 2022 vient avec de nouvelles aides pour encourager la rénovation énergétique. Quelles sont-elles ? Ici, prenez connaissance des mesures d’aide prévues en 2022 !

Habiter Mieux substitué par MaPrimeRénov’ Sérénité

Le programme d’aide intitulé "Habiter Mieux" manque énormément de transparence. Pour cette raison, l’État a prévu un programme dénommé MaPrimeRénov’ Sérénité. Ce dernier a pour objectif d’aider les bénéficiaires à réaliser facilement des rénovations, afin de réduire la consommation d’énergie et d’augmenter la capacité des biens.

Par ailleurs, cette aide va à l’endroit des propriétaires qui occupent leurs maisons et qui ont des revenus dans la norme. De plus, ceux-ci doivent présenter une incapacité financière à effectuer des rénovations et à payer leurs factures.

Un dispositif France Rénov est lancé

Le dispositif France Rénov est lancé en accompagnement de la loi Climat et Résilience.

France Rénov vise à diriger toutes les répartitions d’aide à la rénovation énergétique aux bénéficiaires. Ce dispositif est mis en œuvre à travers une plateforme. Vous pouvez avoir toutes les informations en vous connectant sur le site officiel ou en appelant le numéro de téléphone prévu à cet effet.

Une augmentation du forfait MaPrimeRénov’

L’État a revu le programme d’aide MaPrimeRénov. Il a donc prévu une hausse de tous les forfaits qui sont accordés aux bénéficiaires. Ceci concerne surtout l’installation des foyers fermés et d’inserts. De plus, pour obtenir le forfait de MaPrimeRénov, vous devez disposer d’un bâtiment vieux de 15 ans.

Vous pouvez lire également :  À quelle fréquence dois-je planifier une inspection de toiture ?

Cependant, pour changer votre chaudière à fioul, l’exigence est de deux ans pour l’âge de votre logement. Ces mesures feront écarter inconsciemment certaines personnes du bénéfice des forfaits. L’État vise donc à mettre en œuvre des mesures pour encourager ces dernières.

La création d’une structure d’accompagnement

La loi française prévoit un programme d’accompagnement pour tous les ménages qui bénéficient d’une prime à la rénovation énergétique. Pour faciliter ceci, il a créé une structure appelée MonAccompagnateurRénov. Cette dernière se charge d’être le tuteur des ménages lors de gestion des ressources issues de MaPrimeRénov. En réalité, le but de cette structure est d’encourager et de pousser les ménages à concrétiser les meilleurs projets en donnant la priorité aux rénovations énergétiques.

L’instauration du prêt Avance rénovation

Les ménages éprouvent d’énormes difficultés à s’engager dans les travaux de rénovation malgré toutes les mesures de facilitation prévues par l’État.

En effet, cette méfiance émane du fait que le solde à payer après les rénovations est parfois énorme pour certains ménages. Pour éviter les problèmes, ils préfèrent rester en marge d’une rénovation énergétique.

L’État n’étant pas satisfait a donc instauré un prêt avance rénovation. Ce prêt a pour but d’avancer un montant aux ménages pour financer les travaux. Il est octroyé par les institutions financières avec une garantie fournie par l’État à hauteur de 75 %.

Une augmentation de l’ECO-PTZ

L’État touche aussi à l’éco-PTZ afin de faciliter la tâche aux ménages. Auparavant, ceux-ci peuvent percevoir un prêt à taux zéro à hauteur de 30 000 euros dans le cadre des rénovations d’ordre écologique. En 2022, l’État a porté le plafond de ce prêt à 50 000 euros avec une durée maximale de remboursement de 20 ans.

Vous pouvez lire également :  Comment se passe la rénovation d'une ancienne maison ?

Les ménages bénéficient donc d’une facilité à payer, car la durée est plus ou moins longue. Ils pourront aussi réaliser des travaux de rénovation importants qui permettront d’économiser de l’énergie.

Une amélioration du contrôle pour obtenir les primes CEE

Les primes CEE sont obtenues afin d’assurer une efficacité du système énergétique. Pour cette raison, les résultats attendus exigés aux ménages sont revus à la hausse. L’État a ainsi décidé d’instaurer un contrôle rigoureux des dossiers des ménages.

En plus de ceci, il exerce un pouvoir de contrôle régulier sur tous les chantiers de rénovation bénéficiant de la prime CEE. Vous devez savoir aussi que cette prime a évolué et l’État a établi plus d’exigences, toujours dans le but d’augmenter la performance énergétique des ménages.

Ajouter un commentaire

deux + un =