Comment un étudiant peut-il investir dans l’immobilier ?

Vous êtes étudiant et vous avez l’ambition de vous lancer dans l’investissement immobilier ? Effectuer ce type de placement n’est pas une affaire à prendre à la légère. Il existe certaines alternatives qui permettent de réussir à spéculer brillamment même en tant que novice dans le domaine de l’immobilier. Ce guide vous donne toutes les informations nécessaires pour réussir.

Utiliser ses propres économies

La façon la plus simple pour devenir investisseur immobilier en tant qu’étudiant est de débuter avec ses propres économies. L’avantage de cette option est l’indépendance décisionnelle qu’elle offre à l’étudiant. Puisqu’il s’agit d’un investissement sans prêt, ce dernier n’est soumis à aucune pression et peut tout faire en fonction de ses besoins et de ses économies. Toutefois, en France, la loi exige que tout investisseur immobilier soit tout au moins majeur.

L’étudiant doit en effet avoir 18 ans au minimum avant de se lancer dans l’investissement immobilier, quelle que soit l’importance de ses économies. Aussi, même si vous êtes un étudiant majeur, il est indispensable de suivre les bons conseils pour réussir dans le domaine d’investissement immobilier. Voici en effet quelques instructions pour réussir un projet d’investissement immobilier en tant qu’étudiant. Il faut :

  • évaluer sa capacité d’investissement
  • choisir un bon emplacement dans une ville de rêve
  • bien définir ses besoins
  • se servir d’un bon moyen de recherche immobilière
  • être patient et toujours visiter le bien avant l’investissement
  • évaluer la rentabilité des biens immobiliers choisis
  • trouver un bon gestionnaire.

En tant qu’étudiant, il est probable que vous en êtes à votre premier pas dans l’investissement immobilier. Ces conseils ci-dessus sont indispensables pour se lancer et réussir facilement en tant que jeune investisseur.

Demander un prêt étudiant

Lorsque vous êtes un étudiant majeur, vous pouvez demander un prêt dans une banque. Le prêt étudiant a pour but de permettre aux étudiants de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions. Ce prêt prend en compte les frais de scolarité ainsi que les dépenses extrascolaires de l’étudiant. Ces dépenses extrascolaires regroupent en général les frais pour la location du logement, l’acquisition d’une voiture pour se rendre au cours, les dépenses d’alimentation de l’étudiant, etc.

Vous pouvez lire également :  Qui peut accéder au logement Crous ?

En outre, l’étudiant sera amené à faire recours à sa banque pour demander un prêt pour couvrir ses dépenses durant ses périodes d’études. Il revient à l’étudiant de demander une somme en fonction de ses besoins sur une période donnée. La banque quant à elle va étudier son dossier de demande de prêt ainsi que celui de ses garants (les parents en général). Après analyse desdits dossiers, la banque peut accorder le prêt ou peut décider le contraire. Lorsque le prêt est accordé, il est à rembourser soit par l’étudiant lui-même ou soit par ses garants.

Généralement, les étudiants optent pour un remboursement sur une période allant jusqu’à la fin de leur formation. Après ses études, l’étudiant sera désormais en fonction et pourra facilement rembourser ses prêts. En l’occurrence, le prêt étudiant est avant tout un prêt non affecté. L’étudiant est libre d’en faire tout ce qu’il désire. Il est donc possible de s’en servir pour se lancer dans l’investissement immobilier.

Avoir recours aux aides

Il est également possible de se tourner vers les aides pour lancer un projet d’investissement immobilier. Cette solution consiste à demander un prêt sans frais de dossier et sans intérêts. C’est un système mis en place par les banques pour aider les particuliers désirant investir et n’ayant aucune ressource pour débuter. Il existe deux moyens plus efficaces pour acquérir un tel prêt : soit grâce à PTZ ou via un Prêt à taux zéro.

Le PTZ est offert directement par l’État tandis qu’un Prêt à taux zéro peut être offert par n’importe quelle banque en France. La limite de ces prêts est de 32 500 euros et est payable sur une longue durée et sans intérêts. L’avantage de ces aides est qu’elles permettent de se lancer dans l’investissement immobilier en tant qu’étudiant. Néanmoins, vous êtes limité à un montant donné.

Pour aller plus loin sur l’investissement locatif

Dans cet article, nous nous sommes penchés sur les possibilités offertes aux jeunes étudiants de réaliser un investissement immobilier locatif. Vous savez donc que vous pourrez demander des aides dédiées ou bénéficier d’un prêt étudiant à défaut de pouvoir compter sur des économies importantes.

Vous pouvez lire également :  Comment éviter les impayés quand on investit dans l'immobilier ?

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les atouts d’un tel placement, nous vous conseillons de vous renseigner auprès d’experts du secteur à l’instar des agents immobiliers. Pour une solution plus rapide et moins coûteuse, essayez ici sur des sites en ligne gratuits.

Quels sont les avantages de recourir à l’investissement immobilier locatif ?

Parmi tous les placements existants, un de ceux les moins risqués et les plus rentables est l’investissement locatif. Les jeunes étudiants qui ont généralement peu d’épargne en poche et qui vont donc devoir s’endetter pour investir, ont tout intérêt à opter pour une solution comme celle de la pierre présentant un bon rapport bénéfice / risque.

Tout d’abord, le premier avantage réside dans le fait que la valeur du bien immobilier acheté ne baissera pas, à moins d’avoir sélectionné un mauvais emplacement. En effet, le marché du logement est tendu en France. Les politiques publiques tentent d’endiguer ce manque d’habitats décents pour contenter l’offre, mais le solde reste négatif. Autant dire que posséder un bien est donc un atout de taille. Vous êtes quasiment assuré de profiter d’entrées d’argent régulières, et en cas de coup dur, vous savez pouvoir compter sur ce patrimoine qui demeure un actif physique. Ensuite, des aides de l’Etat sont souvent accordées selon l’investissement locatif choisi. Parmi les plus connues, nous retrouvons bien évidemment la loi Pinel qui promet une réduction d’impôts en cas d’acquisition d’un logement neuf loué pendant une durée déterminée et avec un prix plafond.

Ajouter un commentaire