L’entretien de la VMC par le locataire : ce qu’il faut savoir

L’entretien de la VMC par le locataire : ce qu’il faut savoir

En tant que locataire, il est essentiel d’être vigilant quant à l’emplacement et au fonctionnement du système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) présent dans votre logement. Bien entretenue, la VMC vous garantit un air sain et renouvelé régulièrement, limitant ainsi les problèmes d’humidité et de moisissures. Nous vous proposons ici un guide d’entretien de la VMC pour les locataires, incluant des conseils pratiques.

Les responsabilités du locataire et du propriétaire en matière d’entretien VMC

Dans la majeure partie des cas, il appartient au locataire d’assurer l’entretien courant de la VMC, tandis que le propriétaire se charge des réparations et du remplacement des équipements défectueux. Pour éviter tout malentendu, il est recommandé de consulter votre bail de location afin de déterminer précisément vos obligations en tant que locataire concernant l’entretien de la VMC.

Pourquoi entretenir la VMC ?

Le renouvellement régulier de l’air intérieur d’un logement a plusieurs avantages :

  • Réduction de l’humidité ambiante : une accumulation d’humidité peut provoquer l’apparition de moisissures, nuisibles pour la santé des habitants et pour la structure du bâtiment;
  • Amélioration de la qualité de l’air : un air renouvelé permet d’éliminer les polluants et les allergènes présents dans l’air, favorisant ainsi le bien-être des occupants;
  • Limitation des pertes énergétiques : une VMC bien entretenue garantit également un fonctionnement optimal du système de chauffage ou de climatisation.

Faire régulièrement l’entretien de votre VMC est donc essentiel pour maintenir un air sain et confortable dans votre logement tout en évitant les coûts supplémentaires liés aux réparations et remplacements.

Connaître et reconnaître les éléments de la VMC à entretenir

Pour assurer un entretien correct de la VMC en tant que locataire, il est utile de connaître les différents éléments composant le système :

  1. Les bouches de ventilation : elles sont généralement situées sur les murs ou les plafonds et servent à aspirer et rejeter l’air vicié;
  2. Les grilles de ventilation : elles permettent l’entrée d’air frais depuis l’extérieur;
  3. Le caisson de ventilation : c’est le dispositif central de la VMC qui assure la circulation de l’air entre les différentes pièces du logement;
  4. Les conduits : ils relient les bouches et les grilles de ventilation au caisson de ventilation afin d’assurer le flux d’air;
  5. Le moteur : il est à l’origine de la force d’aspiration nécessaire au renouvellement de l’air.
Vous pouvez lire également :  Changement de fournisseur d'électricité : comment ça marche ?

Les étapes clés pour l’entretien de la VMC par le locataire

En tant que locataire, vous devez assurer un entretien régulier de la VMC comprenant les opérations suivantes :

Nettoyage des bouches de ventilation et des grilles d’aération

Tous les trois mois environ, démontez et nettoyez les bouches de ventilation ainsi que les grilles d’aération avec de l’eau savonneuse et une éponge ou un chiffon. Veillez également à enlever toute obstruction (poussière, insectes) susceptible d’entraver le passage de l’air. Enfin, remontez soigneusement les éléments nettoyés sur les supports muraux.

Vérification du bon fonctionnement du caisson de ventilation et du moteur

Il est conseillé de vérifier périodiquement le bon fonctionnement du caisson de ventilation et du moteur. Pour cela, écoutez attentivement le bruit produit par ces éléments durant leur fonctionnement : s’ils font un bruit anormal ou trop important, contactez votre propriétaire afin qu’il procède aux réparations nécessaires.

Contrôle et nettoyage des conduits de ventilation

Bien que moins fréquent, le nettoyage des conduits de ventilation peut également être nécessaire, notamment si vous constatez une diminution des performances de votre VMC. Dans ce cas, éteignez le système et vérifiez l’état des conduits ; s’ils sont obstrués ou encrassés, nettoyez-les sous la responsabilité du propriétaire.

Les erreurs à éviter lors de l’entretien de la VMC par le locataire

Afin d’éviter toute dégradation de la VMC ou tout risque d’accident durant l’entretien, veillez à respecter les consignes suivantes :

  • Ne pas utiliser de solvants pour nettoyer les bouches et les grilles, cela pourrait endommager les composants plastiques;
  • Ne pas forcer sur les éléments lors du démontage et du remontage afin d’éviter leur déformation ou leur détérioration;
  • Ne jamais intervenir seul(e) sur les parties électriques du système, faites appel à un professionnel en cas de dysfonctionnement avéré.

En somme, l’entretien courant de la VMC est à la charge du locataire, qui doit effectuer régulièrement les opérations de nettoyage et de contrôle nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Un entretien correct permettra ainsi de garantir un air sain et frais dans votre logement tout en évitant les gros travaux incombant au propriétaire.

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Picture of Fabrice

Fabrice

Laisser un commentaire

Retour en haut